jeudi 15 février 2018

THE PAPER MAGICIAN - Charlie N. Holmberg

Couverture The paper magician, tome 1
Ce fut... un peu court ! J'étais très très curieuse de découvrir ce roman, qui promettait un univers original ! Mais j'avoue que je suis restée sur ma faim sur de nombreux points...

On rencontre au début de cette histoire le personnage de Ceony, qui vient d'obtenir son diplôme dans une école de magie et doit commencer son apprentissage. Dans cet univers, on travaille avec différents matériaux : le verre, le métal, le caoutchouc... et le papier. La jeune femme se voit forcée de se lier à cette matière alors qu'elle n'en a pas vraiment envie, et rencontre son mentor qui est assez étrange.

J'ai trouvé qu'on rentrait directement dans le récit, sans avoir beaucoup d'informations. Habituellement, j'aime ça, car on peut découvrir le passé des personnages et l'univers progressivement. Sauf qu'ici, l'autrice ne nous donne pas assez de détails ! Et c'est dommage car j'apprécie vraiment ses idées et elle a beaucoup d'imagination...

Ensuite, les personnages développent des sentiments que j'ai trouvé étranges, précipités. Les enjeux et les objectifs des protagonistes sont flous, pas logiques. J'ai donc eu un peu de mal à m'attacher à eux, notamment à Ceony. 

Au niveau du rythme, c'était aussi plutôt inégal. La première partie traîne en longueur, et le cœur du roman passe beaucoup trop vite pour les événements importants qui s'y déroulent. En définitive, on nous donne trop d'infos d'un coup, et ça peut être compliqué à suivre ! Ce roman est court, donc le lecteur ne peut pas prendre le temps de se poser pour comprendre l'univers et les personnages.

Malgré ces défauts, j'avoue que le système de magie, certains personnages seulement entrevus et l'univers en général m'ont plu. Cela m'a assez intriguée pour que j'ai envie de découvrir la suite. 


The Paper Magician - Charlie N. Holmberg
2014
Editions 47North
222 pages

C'est le cœur brisé que Ceony Twill, 19 ans, débarque chez le magicien Emery Thane. Sortie major de sa promotion à l'école Tagis Praff, elle se voit contrainte d'embrasser la magie du papier, elle qui rêvait de travailler le métal. Or une fois qu’elle sera liée au papier, matériau qu’elle dédaigne, elle sait que c'est pour le restant de sa vie.


Dès le début de son apprentissage chez l'excentrique mais si charmant Emery, Ceony découvre un monde merveilleux qu'elle ne soupçonnait pas : animer des créatures de papier, donner vie à des récits grâce aux images qui les illustrent, prédire l'avenir… Mais son bonheur se ternit quand elle se trouve confrontée aux dangers de la magie interdite.


Une Exciseuse - pratiquant la magie noire liée à l'élément de chair - attaque le magicien et lui arrache le cœur avant de s'enfuir avec son précieux butin. Pour le sauver, Ceony devra affronter l'horrible sorcière assoiffée de sang et se lancer dans un périlleux périple qui la mènera dans les méandres du cœur de son mentor dont elle va découvrir les lourds secrets.

lundi 12 février 2018

THE POWER - Naomi Alderman


Couverture Le pouvoir
Eh bien, comme je m'y attendais, ce livre fut une belle claque ! Cette histoire m'a fait réfléchir sur beaucoup de sujets comme le sexisme, le féminisme et surtout l'évident système patriarchal dans lequel nous vivons aujourd'hui. Et alors, que se passerait-il si, un jour, les femmes découvraient qu'elles avaient un pouvoir ? Le pouvoir d'infliger des douleurs aux autres, et même de tuer ? C'est ce dont parle The Power.

Ce qui est très intéressant avec ce récit, c'est qu'il paraît profondément réaliste et plausible. Les femmes réalisent petit à petit qu'elles peuvent envoyer des décharges électriques, certaines sont plus ou moins fortes que d'autres, certaines n'arrivent pas à contrôler leur pouvoir... Rien ne se passe du jour au lendemain, et chaque pays/gouvernement réagit différemment !

De plus, grâce à plusieurs narrateurs et narratrices, on peut voir tout ce que cet événement pourrait changer d'un point de vue politique, religieux, social.. 

Et progressivement, sans surprise, la domination masculine s'effrite, lorsque les hommes constatent qu'ils ne peuvent se mesurer à la force nouvelle des femmes.

Mais attention, je tiens à préciser que l'histoire est très nuancée. Toutes les femmes ne font pas usage de leur pouvoir pour dominer les hommes, certaines ne s'en servent que pour se défendre, par exemple. D'autres ne l'utilisent presque pas. Mais d'autres encore en font un usage malsain et l'utilise pour violer, tuer, maltraiter des garçons...

J'ai trouvé le style dynamique, notamment dans la première partie. L'autrice instaure une ambiance qui s'obscurcit de chapitres en chapitres, on a envie d'en savoir plus. Mais, arrivée dans la seconde moitié du roman, je me suis parfois lassée à cause de quelques longueurs. Malgré tout, cela reste un livre qui est selon moi bien écrit et plein de retournements de situations !

En partant d'une idée somme toute simple, Naomi Alderman réussit à recréer toute une société, qui fonctionnerai différemment de la nôtre, actuellement. Et j'avoue avoir beaucoup réfléchi à ce que je ferai, moi, personnellement, si je découvrais que j'avais ce pouvoir. Irais-je retrouver les hommes qui m'ont fait du mal pour leur faire payer ? L'utiliserais-je pour me défendre la prochaine fois qu'un inconnu essaye de me toucher dans le métro ? Ou encore, m'en servirais-je pour satisfaire mes propres désirs ? 

Un livre qui réussit à m'ancrer ces questions en tête est définitivement un livre que tout le monde devrait lire, je pense. Je vous invite, toutes et tous, à vous pencher dessus ! Et pour celles et ceux qui ne lisent pas en anglais, il est également sorti en version française (sous le titre "Le Pouvoir" - ils sont pas partis en cacahuète sur la traduction au moins haha).


The Power - Naomi Alderman
2017
340 pages
Editions Penguin Books

Et si les femmes prenaient enfin le pouvoir dans le monde entier ?

Aux quatre coins du monde, les femmes découvrent qu'elles détiennent "le pouvoir".

Du bout des doigts, elles peuvent soudain infliger une douleur fulgurante - et même la mort.

Soudain, les hommes comprennent qu'ils deviennent le "sexe faible".

Mais jusqu'où iront les femmes pour imposer ce nouvel ordre ?

mercredi 7 février 2018

RELEASE - Patrick Ness


Couverture LibérationJe sens que ça va être compliqué de parler de Release. Mais je vais essayer quand même. Ce livre a été un gros coup de cœur, je l'ai englouti en deux jours à peine, tant j'ai été embarquée par les personnages et la plume de l'auteur !

Il y a peu, je vous parlais de A Monster Calls du même auteur, qui m'avait déjà bouleversée, mais avec celui-là on est sur un tout autre niveau...

Le récit se déroule sur une seule journée, et on suit le personnage d'Adam, jeune homme qui va bientôt finir le lycée, dans une petite ville des Etats-Unis. Petit à petit, on découvre sa personnalité, son passé, ses amis et sa famille.

Dans le même temps, une jeune fille a été assassinée par son petit ami, au bord d'un lac. Alors qu'Adam saisit une rose rouge chez un fleuriste, le fantôme de cette morte s'éveille et sort du lac, avec une forte envie de revanche...

Je n'en dis pas beaucoup plus sur le résumé, c'est un ouvrage qu'il faut découvrir en sachant peu de choses, je trouve.

Ce roman parle d'amour, d'amitié, de liens familiaux, d'acceptation de soi, de pardon, d'expériences, de premières fois... La panoplie des sentiments exprimés dans ce livre est tout simplement fabuleuse. L'auteur fait également preuve d'une ouverture d'esprit remarquable et nécessaire, dans un roman jeunesse. Il nous parle de consentement, de sexisme et d'homophobie avec une justesse qui m'a profondément touchée.

Je pense m'arrêter là, je pensais ne pas pouvoir dire grand-chose sur ce livre, mais j'ai finalement peur d'en dire trop ! Je le conseille absolument à tout le monde, peu importe l'âge que vous avez. Je suis persuadée que cette histoire saura être appréciée par n'importe qui ! 

Ce roman va paraître aux Editions Gallimard sous le titre Libération, le 15 Février 2018. 


Release - Patrick Ness
2017
287 pages
Editions Walker Books

It’s Saturday, it’s summer and, although he doesn’t know it yet, everything in Adam Thorn’s life is going to fall apart. But maybe, just maybe, he’ll find freedom from the release.

Time is running out though, because way across town, a ghost has risen from the lake…